Scanner dentaire, sinus-lift et greffe osseuse

Suite à l’étude d’un scanner dentaire, l’implantologue peut déterminer que la quantité ou la qualité de l’os sont insuffisantes pour réaliser un implant dentaire.

Ce cas est fréquent. En effet, l’os a tendance à se rétracter selon différents critères :

- Edentement ancien: lorsque vous perdez une dent, il est conseillé de réaliser un implant dentaire dans les mois suivants l’extraction, afin que l’os n’ait pas le temps de se résorber

- Âge du patient : la perte osseuse est plus courante chez les patients âgés, mais peut se déclencher également chez des sujets jeunes

- Hygiène des dents : lorsque la plaque dentaire (ou tartre) est trop importante, elle s’attaque à la gencive puis peut « ronger » progressivement l’os. C’est pourquoi il est essentiel d’observer une hygiène dentaire stricte (brossage de dents et fil dentaire), et de consulter chaque année un dentiste pour un détartrage professionnelEtat de santé général du patient : différentes maladies / insuffisances peuvent être source de détérioration de l’os

- Facteur génétique : l’hérédité peut également expliquer certains cas de rétraction osseuse

Lorsque l’os est insuffisant pour accueillir un implant dentaire, l’implantologue peut décider de réaliser un sinus-lift ou une greffe osseuse.

Le sinus-lift est une intervention chirurgicale permettant de combler le bas du sinus, au niveau des molaires et pré-molaires. Une anesthésie locale est suffisante pour l’intervention. Le chirurgien pratique une petite incision pour accéder au sinus. Il peut ensuite soulever la membrane et mettre en place la greffe osseuse, constituée souvent d’os animal (porc ou bœuf) ou synthétique. L’implant dentaire est ensuite placé dans l’os ainsi recomposé, parfois lors de la même intervention, parfois après cicatrisation, donc 6 mois plus tard.

Lorsque l’implant ne doit pas être mis en place au niveau du sinus, l’implantologue peut pratiquer une augmentation osseuse pour avoir suffisamment de matière pour placer l’implant. Il s’agit de prélever une petite quantité d’os sur le patient (mâchoire, menton, crâne…) qu’il va venir visser sur la mâchoire au niveau de l’os qu’il veut élargir. Selon la quantité d’os nécessaire, l’implant pourra être placé simultan ément à la greffe osseuse, ou dans un second temps chirurgical, après une cicatrisation de 4 à 6 mois.

Tous ces actes de chirurgie maxillo-faciale doivent être préparés avec soin par l’implantologue avant la pose d’implants, car ce sont des actes coûteux et nécessaires à la réussite des implants. A ce titre, le scanner dentaire est un élément crucial du diagnostic.

 

 

Simplifiez-vous la vie !